Les nouveaux Yamakasi

Un nouveau sport déferle sur les banlieues françaises : le Street Workout, littéralement « musculation de rue ». Reportage à La Courneuve.

Un tour d’horizon rapide pour repérer l’aire de jeux et Nabil s’élance vers une rampe de fer pour la première figure de la soirée : le Front lever. Les bras tendus accrochés à l’extrémité de la rampe, notre Courneuvien de 21 ans réussit à maintenir le reste du corps à l’horizontale une bonne dizaine de secondes. Hallucinant. « C’est l’une des figures les plus difficiles, on est peu nombreux à la maîtriser », souligne Nabil. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Gérald de faire un « drapeau ». Le jeune homme s’envole à l’horizontale pour rester agriper le poteau d’un panneau de signalisation, le corps parallèle au sol, sous le regard médusé des passants. En quelques mois, le collectif des Bar Tigerzz (Nabil, Sébastien, Gérald et  Irath) est devenu la coqueluche des médias français.

Street Workout

Photo : Virginie Salot

Chaque jour ou presque, les quatre amis se retrouvent au Bourget, Romainville ou La Courneuve pour pratiquer le Street Workout. Fini les abonnements annuels hors de prix dans les salles de musculation. Les adeptes de ce nouveau sport privilégient le mobilier urbain gratuit : bancs, poteaux électriques, murets, grilles métalliques… « On trouve un spot et on s’adapte à l’environnement, explique Gérald, 23 ans, l’aîné du collectif déjà passé par la case Yamakasi, les jeunes banlieusards créateurs de l’art du déplacement (ADD). On se fixe notre propres règles, on impose notre propre style ». Nabil acquiesce : « La diversité du mobilier urbain permet d’imaginer une infinité de figures. J’ai rajouté des mouvements pour donner l’impression que je marche dans les airs. »

Le résultat est impressionnant. Suspendu à une barre fixe, Nabil dessine des escaliers imaginaires grâce à des mouvements de jambes saccadés.  « C’est un sport complet qui allie la force de la musculation et l’agilité de la gymnastique, ajoute Sébastien, récompensé à Grigny en septembre dernier par une médaille de bronze lors de la deuxième édition du Pull & Push, le championnat national de Street workout organisé à Grigny.

En ligne de mire,  la troisième édition pour affronter d’autres collectifs emblématiques : La Punishment Team et les Pull and Push. Mais aussi et surtout les championnats du monde en Estonie organisés cet été par la fédération internationale, la World Street Workout Federation (WSWF). On croise les doigts pour eux.

Julien Moschetti

Publié dans Regards, le journal de La Courneuve, le 28 février 2013.

Laisser un commentaire