Inès Harfouche, future députée ?

L’élève de Louise-Michel représentait pour un jour la circonscription de Marie-George Buffet à l’Assemblée nationale lors de la 18e édition du Parlement des enfants le 8 juin.

Une voix frêle émerge doucement du corps de l’enfant. Une petite voix timide, fragile qui donne naissance à des pensées d’adulte. « Les gens sont individualistes en France. Autrefois, on vivait tous ensemble. Aujourd’hui, on se sépare de plus en plus, notamment en raison des nouvelles technologies… » Non, ce n’est pas un sociologue qui vous parle, c’est Inès Harfouche, 10 ans. Le 8 juin dernier, l’élève de Louise-Michel a été désignée par sa classe de CM2 pour la représenter au Parlement des enfants. Une leçon d’éducation civique « grandeur nature » à l’Assemblée nationale pour 577 délégués juniors invités à trancher parmi quatre propositions de loi imaginées par les enfants.

Il faut savoir que quatre propositions de loi soumises par le Parlement des enfants sont, depuis sa création en 1996, devenues d’ores et déjà lois de la République. Oui : c’est ainsi qu’a vu le jour la loi n° 2000 197 du 6 mars 2000 qui renforce le rôle de l’école dans la prévention et la détection des faits de mauvais traitements à enfants. Le 8 juin dernier au Palais Bourbon, c’est finalement la proposition de loi visant à prévenir les faits de violence et de discrimination au sein des établissements scolaires qui a remporté l’adhésion des enfants. « C’est la proposition de loi qui nous a semblé la plus juste, témoigne Inès, comme si elle venait de voter pour l’interdiction de la peine de mort. J’avais en tête une loi pour lutter contre l’isolement et la solitude des personnes âgées, mais elle n’a pas été retenue.»

Le détail de son projet ? Organiser une fête annuelle pour favoriser les rencontres entre la jeunesse et le troisième âge. « Je trouve que l’on ne se préoccupe pas assez de nos aînés qui ont pourtant participé à construire la société. Les personnes âgées ont souvent besoin de médicaments. Elles comptent en général sur leurs enfants pour les aider, mais ce n’est pas toujours facile car ils travaillent. » D’où viennent les réflexions d’Inès ? « Ma grand-mère me reproche régulièrement de ne pas passer la voir assez souvent. Elle reste seule avec mon grand-père dans son appartement courneuvien. Ils voient rarement leurs enfants et leurs petits-enfants. » Et cette journée à l’Assemblée nationale ? « La députée Marie-George Buffet a été notre guide. On a exprimé notre avis, nos désirs de changement, les défauts de la société… C’était une sorte de pré-vote pour s’entraîner à savoir ce que l’on voulait avant le vote réel. Ça nous prépare à une vraie vie de citoyen. Ça m’a donné envie de voter. » Avant de devenir un jour députée à son tour ?

Julien Moschetti

Publié dans Regards, le journal de La Courneuve, le 20 juin 2013.

Laisser un commentaire