La presse joue la carte de l’humour

Depuis le changement de propriétaire en août dernier, la « Presse des Quatre Routes » offre un nouveau visage.

« Un ticket de Cash perdant s’il vous plaît », demande une cliente. « Au fond à gauche. Ici on vend que des gagnants ! », plaisante Cyril, l’employé. L’homme est une véritable machine à blagues, à se demander s’il n’est pas passé à côté d’une carrière de comique. « Je donne à chaque client un moment de bonheur. Durant 30 secondes, ils oublient leurs problèmes. J’entends des personnes âgées dire « Le jeune a contaminé tout le monde ! » ». Contaminé par le virus de la bonne humeur, tel est le genre d’intoxication à laquelle vous vous confrontez si vous franchissez les portes de la boutique. Prière de se munir d’un masque anti-humour, sous peine de se retrouver le sourire aux lèvres sans vous en rendre compte. « Quand tu rentres ici, tu ressors toujours avec le sourire », atteste Marco, un client fidèle. Objectif avoué, pousser les gens à abandonner le cocon sécurisé des abonnements, les inciter à sortir pour venir chercher un peu de chaleur humaine. Quatre semaines de travaux auront été nécessaires pour rénover l’ancienne « Maison de la Presse ». Tout à été refait à neuf : la vitrine, les étalages, la caisse, le mobilier. Sans oublier l’éclairage et la climatisation. Résultat, une impression de clarté, une sensation d’espace, comme si l’on avait élargi les murs. Autre avantage, les horaires d’ouverture, de 6h30 à 20h du lundi au samedi et jusqu’à 14 h le dimanche alors que  l’ancienne boutique avait une coupure tous les jours de 13 à 15h et fermait le jeudi. Et, bien sûr, l’installation d’une deuxième borne Française des jeux et d’un distributeur de tickets à gratter à l’extérieur. A se demander si ce n’est pas la fièvre du jeu qu’on risque de contracter.

Julien Moschetti

Publié dans Regards, le journal de La Courneuve, le 13/01/2011

Laisser un commentaire