Parachutes à gogo

A l’occasion du projet de loi du gouvernement sur les parachutes dorés, retour sur les indemnités de départ faramineuses des grands patrons et zoom sur les affaires en cours.

PARACHUTES RECORDS EN FRANCE :

– En juin 2006, Antoine Zacharias, ex- PDG du groupe de BTP Vinci, part avec 12,9 millions d’indemnités. Le patron réclamera 81M€ de plus pour réparation. La justice lui donnera tort.

– Jean-Marc Espalioux quitte le groupe Accor en 2006 avec un parachute doré de 12 millions d’euros.

– En 2006, Noël Forgeard, ex-président exécutif d’EADS touche 8,2 millions d’euros après sa démission juste avant l’annonce des retards de livraison de l’Airbus A320. Il est aujourd’hui mis en examen pour délit d’initié.

– Alain de Pouzilhac, l’ancien président du groupe Havas, reçoit 7,8 millions d’euros d’indemnités de départ en 2005.

– En février 2005, Daniel Bernard, ex-PDG de Carrefour, est remercié pour ne pas avoir pas redressé le groupe avec un parachute doré de 9,8 M€ et un complément de retraite de 29M€.

– En abandonnant Elf-Aquitaine en 1999, Philippe Jaffré encaisse un chèque de 30 millions d’euros, dont une part de stock-options.

A L’INTERNATIONAL :

– Ross Johnson quitte Reynolds Tobacco Company en 1989 avec 58 millions de dollars dans la poche.

– Cary Foirentina empoche 42 millions de dollars en 2005 en quittant Hewlett-Packard.

– Rijkman Groenink, ex-PDG de la banque ABN Amro, touche 30 millions d’euros en 2007 dans la vente du fleuron de la finance néerlandaise.

PARACHUTES EN SURSIS :

– 5 millions d’euros : c’est le pactole que pourrait toucher Herman Verwilst, l’éphémère PDG de Fortis, après 78 jours à la tête la banque belgo-néerlandais.

– Alan Fishman, PDG de Washington Mutual (grande banque de dépôts américaine), touche à la signature de son contrat un bonus de 7,5 millions de dollars en septembre. Il pourrait renoncer à un bonus de 11,6 millions de dollars prévu dans son contrat en cas de départ volontaire ou contraint.

– Après la pétition lancée par 17 syndicats d’Alcatel-Lucent, les indemnités de l’ancien tandem de direction du groupe (Serge Tchuruk et Patricia Russo) pourraient être remises en cause : Tchuruk avait reçu 5,6 millions d’indemnités et Patricia Russo devait toucher 6 millions d’euros.

– Pierre Lescure, l’ancien patron de Canal +, reçoit 2,9 millions d’euros d’indemnités de licenciement en avril 2004. il a été mis en examen pour « faux et usage de faux », soupçonné d’avoir produit des avenants antidatés aux contrats de travail de 4 cadres pour leur permettre de toucher des primes de départ (60 millions d’euros au total touchées notamment par Philippe Duranton, Alain de Greef et Denis Olivennes).

– L’ancien PDG de Rhodia, Jean-Pierre Tirouflet, touche un parachute doré de 7 millions d’euros en octobre 2003 . Son départ intervient après l’effondrement du titre en bourse et peu avant l’annonce d’une perte d’1,3 milliard d’euros. Après une enquête judiciaire, l’AMF le condamne il y an quelques jours à une grosse amende pour avoir délivré au marché une communication trompeuse.

PARACHUTES TROUES :

– Après moins de deux ans d’une gestion contestée, le DG de Sanofi-Aventis, Gérard Le Fur, quitte ses fonctions il y a quelques jours. Il ne percevra « que » la moitié de la partie fixe de son indemnité de départ, soit 2,7 millions d’euros.

– L’ex-patron de Dexia, Axel Miller, renonce à ses 3,7 millions d’euros d’indemnités sous la pression du gouvernement français.

– En 2004, Jan Coene révèle qu’il a touché 22,4 millions d’euros durant ses 3 dernières années à la tête du groupe belge Picanol. Confronté à un scandale, il accepte de rendre une dizaine de millions d’euros mais garde 12 millions d’euros.

– En 2002, Jean-Marie Messier réclame 21 millions d’euros lors de son départ de Vivendi. La justice en décidera autrement.

– En 2003, Pierre Bilger, l’ancien PDG d’Alstom, renonce à 4,1 millions d’euros de son pactole de 5,1 millions pour ne pas être «un motif de scandale» alors que son groupe est confronté à de graves difficultés.

Julien Moschetti
Publié 6 octobre 2008 dans Libération

Laisser un commentaire