Cuisine solidaire

Installé à StandUp, l’incubateur social d’HEC situé à proximité du centre commercial de La Tour, Kialatok est une jeune entreprise spécialisée dans les ateliers cuisine du monde.

Le projet est né d’une rencontre entre deux anciens étudiants d’HEC : Florence Pellegrini, passionnée de cuisine depuis l’enfance, et Kevin Berkane, féru de voyages et d’entreprenariat social. En août 2013, ils lancent Kialatok, une entreprise sociale et solidaire qui anime des ateliers de cuisine du monde. Le concept ? Valoriser le savoir-faire culinaire de migrants en difficulté dans leur accès à l’emploi. « Nous avons désormais dix salariés, se félicite Kevin Berkane. Certains étaient à la recherche de travail, d’autres en quête d’une activité pour conjuguer vie privée et vie professionnelle. Nous les aidons à développer leurs compétences pour qu’ils puissent se réinsérer sur le marché de l’emploi. »

Kialatok travaille en partenariat avec Pôle Emploi et des associations comme Projets pour l’Emploi et France Terre d’Asile qui les aident à dénicher ces talents. Une fois recrutés, les employés sont formés dans trois domaines : les techniques de restauration (nutrition, hygiène, achats…), l’animation (prise de parole en public, théâtre…), et le français et l’informatique. A l’issue de leur apprentissage, ils animent des ateliers de cuisine à destination d’une clientèle de professionnels (Airbus, SFR, SNCF, Orange, Saint-Gobain, Adecco, Valéo…) et de particuliers.

Kialatok-KBerkane

Désireuses de sensibiliser leurs employés aux enjeux de  la diversité et du management interculturel, les entreprises représentent 95% du chiffre d’affaires de Kialatok. « La cuisine est fédératrice, elle permet de prendre conscience que la diversité est source de richesse », plaide Kevin Berkane. Sa start-up propose en effet des ateliers de cuisine du monde pour faire réfléchir les salariés sur les questions du handicap, de la discrimination, de l’égalité professionnelle ou de l’intergénérationnel. La cuisine devient un prétexte pour susciter des pistes de réflexion sur des sujets jugés sensibles.

Pour encourager les échanges, Kialatok incite les cuisiniers à faire part de leurs histoires personnelles. La thématique de la diversité est ainsi explorée à travers des ateliers axés sur l’égalité hommes/femmes dans le secteur culinaire. Exemples culturels à l’appui. Reste à convaincre les sociétés du territoire de l’efficacité de la méthode. En particulier les grands groupes récemment installés en Seine-Saint-Denis. « Ces entreprises ont un réel besoin d’accompagnement au changement. Les employés travaillent en journée dans le 93 et rentrent chez eux le soir. De nombreux habitants de la commune quittent le territoire pour travailler. Il faut décloisonner ces deux mondes qui ne se côtoient pas assez. Cela permettrait de réduire les préjugés et les idées reçues implantées des deux côtés. » Et donc de favoriser le vivre-ensemble.

Julien Moschetti

Concours de talents :

Kialatok a remporté en 2014 le concours Talents des Cités dans la catégorie économie sociale et solidaire. L’association BGE Réseau est à l’origine de ce concours régional et national de la création d’entreprise. En partenariat avec le Sénat, l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances et la Caisse des dépôts, elle organise aussi le concours Talents des Cités qui récompense une quarantaine de créateurs d’entreprises dans les quartiers prioritaires de la ville. Date limite des inscriptions : le 31 mai. Plus d’informations sur www.talentsdescites.com

Publié dans Regards, le journal de La Courneuve, le 14 mai 2015

Laisser un commentaire