Des conseils de pros

L’appel à candidatures du programme CréaRîf Développement 2015 a été lancé le 8 avril à la pépinière d’entreprises de La Courneuve pour favoriser la croissance des jeunes sociétés du territoire.

Preuve de l’importance du CréaRîf, Jean-Paul Huchon, le président de la Région Ile-de-France, avait fait le déplacement. Porté par l’Agence pour la diversité entrepreneuriale (Adive), le programme a déjà permis de soutenir 100 entrepreneurs lors de sa première édition l’année dernière. De quoi s’agit-il exactement ? D’un projet d’accompagnement économique qui permet à de jeunes entreprises de bénéficier gratuitement de l’expertise et d’un réseau de partenaires institutionnels (CDC, DRJSCS, CGET), de grandes entreprises (BNP, Institut du mentorat entrepreneurial), de cabinets de conseil de renom (Accenture, Bain & Company, KPMG) et de grandes écoles de management (HEC et Novancia).

« Les sociétés sélectionnées sont auditées gratuitement par des cabinets de conseil qui identifient leurs ressources avant de leur faire des préconisations stratégiques, explique Majid El Jarroudi, délégué général de l’Adive. À titre d’exemple, un entrepreneur désireux de structurer son service RH pourra profiter des avis du DRH d’une grande multinationale. » Les missions principales du programme CréaRîf ? Mettre en relation les entreprises, faciliter les rencontres avec les acheteurs potentiels et proposer des ateliers de formation aux entrepreneurs.

Crearif-pepiniere

Installé à la pépinière d’entreprises, le fondateur de Muse D. Territoires, un cabinet d’études et de conseil spécialisé dans le développement durable des quartiers, Ahmed Bouzouaïd a bénéficié du programme l’année dernière : « Nous avons prouvé la viabilité de notre modèle économique depuis cinq ans, mais nous désirions changer d’échelle pour développer des projets ambitieux. CréaRîf nous donne les moyens de nos ambitions. On s’appuie sur l’expertise de sociétés expérimentés. »

L’entrepreneur a par exemple été parrainé par Pierre-Yves Durand, qui a occupé des postes à hautes responsabilités dans des multinationales. Son éclairage d’expert a permis d’affiner la stratégie marketing de Muse D. Territoires. Si bien qu’Ahmed Bouzouaïd a décidé de se repositionner un peu plus vers le secteur privé. « Toutes ces entreprises nous prennent sous leur aile pour accélérer notre développement, affirme-t-il. Ces réussites profiteront à leur tour aux grands groupes car nous faisons partie du même écosystème. Nous leur apporterons par exemple une souplesse de fonctionnement et un savoir-faire qui ne fait pas partie de leur ADN. » Une stratégie gagnant-gagnant qui profite à tous les acteurs économiques de la région.

Julien Moschetti

Publié dans Regards, le journal de La Courneuve, le  30 avril 2015.

Laisser un commentaire